Blog du CDI

Débat citoyen sur le confinement et le virus du COVID 19

La semaine dernière, les élèves de 5e, présents au collège, ont participé à un débat citoyen en cours de français et pendant un atelier d’EMI (Education aux Médias et à l’Information).
Ce jeudi 28 mai, avec Mme Chasseloup, en réponse à un questionnaire, ils se sont d’abord exprimés sur leur ressenti pendant la période de confinement, mais aussi sur leur travail scolaire et leur état d’esprit au moment de la réouverture du collège.
Le lendemain, suite à la projection commentée de documents sur l’épidémie disponibles sur le portail du CDI  chacun a pu poser ses questions sur le virus et les gestes de prévention.

                           Un confinement “Plutôt bien” accepté

C’est une bonne nouvelle, les élèves de retour au collège se sentent majoritairement “plutôt bien”. Même s’ils ont trouvé difficile de toujours être présents avec les mêmes personnes au même endroit et regretté de ne pas avoir toujours toutes les explications des enseignants, ils ont souvent bien vécus ces moments en famille pour regarder les séries télé en famille, apprécier le “Harry Potter” du mardi soir, lire mais aussi faire de la pâtisserie, des jeux de société ou des activités de bricolage.

                            Avantages et inconvénients du travail scolaire à distance
   A distance, chacun a travaillé à son rythme de 1h à 5h par jour en essayant de surmonter les difficultés d’une nouvelle manière d’être collégien : sans professeur présent, il est parfois difficile de garder un rythme régulier de travail, de se motiver pour travailler. Les problèmes techniques sont aussi souvent cités : problèmes de connexion et d’impression de cours. Sans oublier la nécessité de partager le même ordinateur entre plusieurs membres de la famille.
Pour faciliter le travail, le dispositif ” classes virtuelles” et les vidéos explicatives d’enseignant ont été vraiment appréciés quand ils ont pu être mis en place dans certaines disciplines. Les plates-formes de jeux éducatifs en ligne comme La Quizinière ou Learning Apps ont aussi été citées. Dans cette enquête, les 5e ont aussi regardé les programmes télévisés ou le site internet de Lumni, pour apprendre autrement.

                          Et aujourd’hui ? : de la difficulté de porter un masque toute la journée

Pour conclure cette première séance, si la majorité s’est sentie rassurée par les explications données à l’accueil et était motivée pour retrouver le groupe en se sentant moins seul, l’inquiétude principale reste bien d’avoir à supporter le masque toute la journée. Un ressenti exprimé aussi au cours des questions posées le lendemain

                       Des questions sur le port du masque

Pourquoi devons-nous garder des masques alors que nous sommes en zone verte?
Dans les collèges, le port du masque est obligatoire pour être sûr que le confinement soit une réussite et que tout le monde puisse retrouver facilement la liberté de circuler. Il est indispensable d’éviter la transmission du virus et de soutenir le personnel médical qui ne pourrait pas s’occuper pleinement d’un afflux de personnes en réanimation.
   Pourquoi devons-nous porter des masques si on respecte la distanciation ?
Il est difficile, pour des questions d’hygiène et de contamination, de poser puis de remettre son masque tout au long de la journée. Toutefois il est recommandé de boire de l’eau régulièrement, surtout avec les chaleurs qui arrivent.
   Quelles sont les difficultés rencontrées pour porter le masque ?
Parler pour se faire entendre et respirer car on a parfois vite mal à la tête.
Le port du masque donne souvent de la buée sur les lunettes
C’est bien dommage de ne pas voir les expressions du visage de la personne en face de soi
   Quelle sont les gestes à éviter ?
Garder le même masque toute la journée, le laisser sous le menton, le toucher trop souvent.

                    Des questions sur l’épidémie

   Est-ce que l’épidémie pourrait recommencer même si on respecte les gestes barrières ?
Hélas, c’est possible, car c’est la première fois que l’humanité rencontre ce virus et la population n’est pas immunisé mais avec les gestes barrières on met toutes les chances de son côté. Ces gestes ont aussi évité la prolifération d’autres maladies : gastro, grippe,…
D’où vient la COVID 19 ?
Certainement d’un transmission d’un animal sauvage vers l’homme, en plusieurs étapes, mais on ne connaît pas encore bien le processus. Ces dernières années des virus sont apparus car les activités humaines font disparaître trop vite les espaces sauvages et les animaux, capturés ou pas, entrent en contact avec des humains.
Pourquoi les personnes malades ou âgés sont plus touchés que les enfants par le coronavirus ?
Elles ont moins de défenses immunitaires et peuvent vite se retrouver en détresse respiratoire.

Des questions sur l’Actualité et les fake news

Comment vous êtes vous informés pendant le confinement ?
La quasi totalité des élèves citent le journal télévisé. Charente Libre, radio et sites internet ont aussi été cités comme média d’information.
Souvent ?
Une majorité d’élèves regarde régulièrement les infos en famille, au moins 2 fois par semaine, ce qui a parfois provoqué du stress et de l’inquiétude pendant le confinement, surtout avec le décomptage quotidien de l’évolution de la pandémie. Une élève a rappelé que tous les pays n’avaient pas pris les mesures sanitaires et que la situation, par exemple, était très difficile au Brésil.
Pour conclure le débat des élèves ont relayé des fake news lus souvent sur les réseaux sociaux, comme Facebook :
Le tabac pourrait-il être une solution ? La chloroquine n’est-il pas le remède miracle ? Ce virus ne vient-il pas d’un laboratoire ?. Il a donc été rappelé de bien vérifier ses sources d’information avant de se faire une opinion.
Une nouvelle séance est prévue pour débattre sur la nécessité de s’informer en toute sécurité.
Suite à ces échanges réalisés dans la joie et la bonne humeur, les élèves semblaient reconnaissants d’avoir pu s’exprimer et donner leur avis, leur ressenti. Malgré les mesures mises en place et les contraintes que cela implique, ils semblent heureux d’être de retour au collège.

 

Mme Chasseloup, professeur de français
Mme Moracca, infirmière scolaire
M. Blandin, professeur documentaliste

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi les personnes malades ou agés sont plus touchés que les enfants par le coronavirus?

 

1+